Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

20/07/2022

Prévention solaire : adoptez les bons gestes cet été

L’exposition solaire est le principal facteur de risque des cancers de la peau, parmi les plus fréquents en France. Le nombre de nouveaux cas de mélanomes a triplé depuis 1980. Des mesures simples de prévention dès le plus jeune âge permettent pourtant d’en limiter les risques d’apparition.   

S’il n’est pas question d’arrêter de profiter des joies du soleil et de la vie en plein air l’été, mieux vaut adopter une attitude raisonnable face au soleil pour protéger la peau de ses méfaits.

Anticiper les dangers de l’exposition solaire

Les coups de soleil et le vieillissement cutané sont le signe d’une trop longue exposition solaire avec un risque accru de développer un cancer de la peau. « Le lien entre les coups de soleil, notamment ceux qui ont été pris dans l’enfance, et le risque de mélanome (le cancer de la peau le plus grave) a été clairement démontré » explique la Pr Caroline Robert, cheffe du service de dermatologie à Gustave Roussy.

L’application toutes les 2 heures d’une crème solaire anti UVA et UVB à indice de protection élevée (50) ne suffit pas à se protéger complètement des méfaits du soleil. Il est également important de maintenir de bonnes habitudes :

  • Rechercher l’ombre le plus possible.
  • Eviter toute exposition solaire entre midi et 16h.
  • Rester couvert en portant des vêtements longs et amples, légers mais couvrants, un chapeau à large bord ou une casquette et des lunettes de soleil.
  • Penser à protéger les parties découvertes du corps, y-compris les zones souvent oubliées (lobes des oreilles, raie des cheveux, crâne en cas de calvitie, dos des pieds…)    

Il est également recommandé de ne jamais avoir recours au bronzage artificiel (cabines, lampes UV), qui émettent trois fois plus d’UV que le soleil.

La peau des enfants est plus fine, et le système pigmentaire, immature. Elle doit être particulièrement protégée. Les bébés de moins de 3 ans ne devraient jamais être exposés au soleil. Les coups de soleil et une exposition solaire intense durant l’enfance exposent à un risque accru de cancers cutanés à l’âge adulte.

Attention aux nombreuses idées reçues 

  • Les coups de soleil ne renforcent pas la peau et ne lui permettent pas de bronzer ensuite plus facilement.
  • La crème solaire n’est jamais inutile sur une peau déjà bronzée et il est nécessaire de continuer à se protéger.
  • Il est possible de prendre un coup de soleil dans l’eau.
  • Même par temps couvert, il faut se protéger, les rayons ultraviolets B et C passant à travers les nuages. 
  • Les autobronzants et compléments alimentaires n’empêchent pas les coups de soleil et ne sont pas la garantie d’une bonne protection solaire en cas d’exposition.


Auto-surveillance de la peau, un réflexe à prendre

Les personnes à la peau claire, aux cheveux blonds ou roux et aux yeux clairs (phototype 1) sont les plus exposées au risque de cancer de la peau. Cette dernière est en effet moins riche en mélanines, des pigments produits par les mélanocytes (les cellules qui pigmentent l’épiderme).

D’autres facteurs de risques existent :

  • Des antécédents familiaux de cancers de la peau.
  • Un nombre important (plus de 50) de grains de beauté (naevus pigmentaires), ou des grains de beauté larges asymétriques et d’un diamètre de plus de 5 mm, sont d’autres facteurs de risques à prendre en considération.
  • Avoir vécu longtemps dans un pays de forte exposition solaire.
  • Avoir un mode de vie (profession ou loisirs de plein air) donnant lieu à des expositions solaires intenses. 
     

Ils nécessitent une consultation chez un dermatologue au minimum une fois par an.

Au-delà de la prévention, surveiller régulièrement sa peau (auto-examen) est essentiel pour détecter au plus tôt tout signe suspect (saignement, asymétrie, changement de taille, de forme ou de couleur). Se prendre en photo permet d’avoir des points de repères objectifs dans le temps et de pouvoir regarder des zones difficiles d’accès. La règle dite ABCDE rappelle les critères qui doivent alerter.

Comme le rappelle la Pr Caroline Robert, « Connaissez votre peau pour la sauver ! ». 

Quelques chiffres clés :

80 % des cancers de la peau sont dus à une exposition solaire excessive, surtout dans l’enfance. 

15 000 nouveaux cas de mélanomes sont diagnostiqués chaque année en France.

10 % des mélanomes peuvent survenir dans des familles génétiquement prédisposées.

Dans 30 % des cas, le mélanome survient à partir d’un grain de beauté qui existait déjà auparavant.

90 % des cancers cutanés peuvent être guéris s’ils sont détectés précocement.

Faites un don pour soutenir la recherche contre le mélanome. 

Pour en savoir plus : https://www.gustaveroussy.fr/fr/dix-ans-davancees-scientifiques-dans-les-traitements-du-melanome
Source INCA : https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Depistage-et-detection-precoce/Detection-precoce-des-cancers-de-la-peau/Epidemiologie